Sélectionner une page

Dimanche 10 Mai, dernier jour du confinement…

Toute cette période vécue seul(e), à deux, à trois peut-être à plusieurs a sans doute été pour nous un temps propice pour réfléchir sur sa vie, sur sa foi … Se poser des questions, se demander où aller ? Que faire ? Comment avancer ?

Personnellement, mon confinement a été tout relatif… J’ai été amenée à le vivre à la rencontre de l’autre :

  • Chaque matin, je suis venue ouvrir l’Eglise… Combien de regards ai-je croisés et combien de paroles ai-je échangées avec ceux qui poussaient la porte pour venir faire une petite prière… allumer une bougie ? … Je me souviens de cet aide-soignant, arrivé d’Etampes et réquisitionné par Mondor qui, après sa nuit de travail à l’hôpital passait par Saint-Christophe…

Tout en m’affairant à l’une ou l’autre tâche, dans l’Eglise, je ne me suis jamais sentie seule : j’étais là avec le Seigneur et Marie et vous paroissiens de Saint-Christophe… Je m’unissais à vous par votre présence silencieuse.

  • Célébrer des obsèques en ce temps de confinement a été riche d’expérience. Il a fallu s’adapter pour les préparer et les vivre autrement… Accompagner les familles par téléphone ou par mail lors de la préparation, puis les rencontrer physiquement le jour de la célébration a été, chaque fois, un moment de forte communion… L’Esprit-saint était à l’œuvre.
  • Mes pas m’ont aussi menée vers des personnes fragiles, isolées … La joie de l’une d’elles, frappant à sa porte le matin avec une baguette chaude à la main pour son petit-déjeuner… le petit gâteau du dimanche pour l’autre et son sourire… de petites intentions qui apportent un rayon de soleil….

Je terminerai par ces quelques phrases de Mary Steel Stevenson :

« Mon fils, tu m’es tellement précieux ! je t’aime ! je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute ! les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable, ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien : c’était moi qui te portais. »

Je crois fortement en la présence du Seigneur en chacun de nous… Il est là, Il nous porte … Unissons notre prière pour Lui demander de nous aider à créer un monde plus fraternel, une communauté d’Eglise plus fraternelle en cette veille du 11 Mai, jour du déconfinement.